bclose

                          Tout savoir sur la vente de biens immobiliers en viager

  La vente d’un bien viager connait depuis quelque temps un nouveau succès, dû peut-être à l’essoufflement de l’engouement porté par les contribuables à l’épargne retraite. Contrairement à la vente de bien classique où le paiement se fait en une fois, la vente d’un bien par viager suppose que l’acheteur va payer une rente régulière au vendeur, et ce, jusqu’à ce que ce dernier décède.

 

 Qu’est-ce que la vente de bien en viager ?

Un bien immobilier en viager se rapporte à la vente d’un bien en échange d’une rente qui sera versée à vie par l’acheteur. Lorsque le vendeur choisit d’occuper son logement jusqu’à son décès alors, on parle de viager occupé et lorsque le bien est inoccupé alors il sera dit libre de toute jouissance ou d’occupation. L’acquéreur ou débirentier est celui qui verse une rente au vendeur, aussi appelé crédirentier. Une fois que le contrat a été signé alors, l’acquéreur devra verser une rente au propriétaire du bien immobilier jusqu’à la mort de celui-ci et de son conjoint.

Le principal avantage de la rente viagère est qu’elle permet au crédirentier de disposer de revenus réguliers. Toutefois, les règles encadrant les paiements devront être mentionnées dans des clauses spécifiques du contrat de vente afin que l’acheteur ne déroge pas à ses promesses. Le contrat de vente devra également mentionner si l’acheteur a versé un capital au vendeur puisque dans ce cas, la vente du bien immobilier devra faire l’objet d’une promesse de vente et d’un acte notarié. Le contrat devra également mentionner le nom d’une autre personne qui pourra profiter de la rente, cela peut être un membre de la famille ou le conjoint du propriétaire.